Foreo

Test Foreo Luna 3 Mini : purge, panique et résultat après 6 semaines

Si comme moi, tu n’en peux plus des boutons et rougeurs sur le visage et que ta peau ne te laisse jamais tranquille, cet article devrait t’intéresser. J’étais intriguée par toutes ces influenceuses qui vantaient les mérites de Foreo, la marque suédoise qui propose des brosses nettoyantes révolutionnaires et d’autres outils high tech de skincare.

J’ai craqué pour la Foreo Luna 3 Mini. C’est un budget assez conséquent puisqu’elle coûte environ 150€, mais je voulais renouveler entièrement ma routine skincare et essayer une nouvelle méthode de nettoyage pour me débarrasser de mes boutons et pouvoir me passer de maquillage. Elle est compacte, la batterie tient apparemment très longtemps et les picots ultra-doux en silicone garantissent une hygiène irréprochable et ne doivent pas être changés. Les pulsations soniques assurent un nettoyage en profondeur dans le respect de l’épiderme.

En théorie, tout devait bien se passer. Voici mon expérience et mon avis honnête semaine après semaine, avec photos de l’évolution de ma peau à l’appui :

Semaine 1

J’avais eu un breakout qui commençait à cicatriser sur le bas du visage. C’est toujours là que j’ai des boutons : sur les côtés et le bas du menton ou le bas du nez. J’ai donc connecté ma Luna à l’appli Foreo et commencé à l’utiliser chaque soir avec le nettoyant moussant Toleriane de chez Laroche-Posay. J’ai remarqué que ma peau était ultra douce après les premières utilisations, mais pas de gros changement à cette étape-là du test.

Semaine 2

Ma peau devenait visiblement plus lisse et mes cicatrices commençaient à bien s’atténuer ! Par contre, j’ai commencer à ressentir des tiraillements et quelques zones de sécheresses. J’ai donc renforcé l’hydratation en utilisant la crème hydratante Typology dont je t’ai déjà parlé, mais aussi l’huile prodigieuse de Nuxe le soir pour apaiser ma peau. Elle était petit à petit plus lumineuse, avec un teint frais et pas de nouveaux boutons !

Semaine 3

Jour après jour, ma barrière cutanée s’est visiblement affaiblie… (ou plutôt elle se renforçait, mais on en reparle plus tard.) Là où j’avais quelques cicatrices d’anciens boutons, ma peau a vivement réagi et était recouverte de plaques rouges, de petits boutons qui mûrissaient à vitesse grand V. C’était localisé sur la moitié de mon visage, parce que mon front et mes joues étaient dans un parfait état. Je dois avouer que j’ai eu très peur et que j’ai pleuré des litres de larmes avant de me poser les bonnes questions. Si ça ne réagit qu’à cet endroit où j’ai régulièrement des poussées, c’est probablement une purge ? En effet, on peut croire que la peau est irritée à cause d’une nouvelle routine skincare, mais elle a besoin d’un temps d’adaptation à des produits qui font justement leur effet « nettoyant » plus profondément. J’ai donc préféré attendre patiemment avant de courir chez un dermatologue, même si c’était très difficile de vivre avec cette irruption sur le visage, sachant que je souffre de dermatillomanie et que de voir mon visage aussi atteint me donne envie de littéralement m’arracher la peau.

Semaine 4

L’irruption s’est stabilisée, j’ai continué à utiliser la Foreo au quotidien à raison d’une fois par jour et les plaques de boutons ont séché en un temps record. C’était d’ailleurs si sec que ça en devenait douloureux et mon visage était presque figé. Honnêtement, j’étais paniquée à l’idée de garder des traces visibles de cette expérience car je cicatrise très mal en temps normal et la moitié de mon visage était à vif. J’ai commencé à utiliser la crème réparatrice Cicalfate d’Avène pour apaiser cette zone et accélérer la cicatrisation. À mon grand étonnement, celle-ci est super efficace et n’a pas causé d’autres boutons malgré qu’elle soit très épaisse, assez grasse et que je l’utilisais en masque pendant la nuit.

Semaine 5

Je n’ai jamais cicatrisé aussi vite. C’est toujours pas parfait, mais je n’ai pas eu de nouveau bouton. La purge est terminée, les bactéries sont sorties et ma peau devient rééquilibrée et s’habitue à cette nouvelle routine. Je pense que je devais passer par là pour ne plus avoir de breakout inexplicable. À force de combattre mes précédents boutons avec des produits parfois inadaptés et à les tripoter, la peau était réellement affaiblie et devait se reconstruire.

Semaine 6

C’est presqu’entièrement cicatrisé et ma peau est plus résistante que jamais : je n’ai pas de nouveaux boutons qui apparaissent dès que je la touche et mon teint est unifié. En utilisant la Foreo à raison d’une fois tous les soirs avec le nettoyant Laroche-Posay, avec une bonne hydratation à côté, j’ai retrouvé une belle peau nette. Il faut donc parfois passer par une période difficile pour purifier la peau et rééquilibrer le pH. Ce n’est pas facile mais ça en vaut le coup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.