TDAH

Trouble de l’attention : comment détecter le TDA/H ?

Nous sommes de plus en plus sensibilisées aux troubles psychologiques et à la santé mentale, surtout depuis la pandémie de Covid qui a déclenché beaucoup de dépressions ou d’anxiété. On se pose de plus en plus de questions concernant notre état et on cherche en profondeur ce qui fait ce que nous sommes aujourd’hui.

Sur les réseaux sociaux, on en parle de plus en plus et des créateurs de contenu parlent de leur propre expérience. C’est ainsi que beaucoup de gens se reconnaissent dans des symptômes énoncés par des gens atteints de troubles déficitaires de l’attention, entre autres. Ces gens ont souvent été diagnostiqués par un professionnel, mais on ne veut pas tous faire le pas d’aller consulter un psychologue ou un psychiatre.

Un « trouble déficitaire de l’attention » peut être accompagné d’hyperactivité ou pas.

Dès lors, comment reconnaître les symptômes chez nous-même ou chez quelqu’un de notre entourage, enfant ou adulte ?

Quels sont les signes d’un trouble déficitaire de l’attention ?

Alors qu’on sait qu’un enfant qui présente trop d’agitation, des difficultés de concentration ou de l’impulsivité pendant une durée prolongée peut être sujet à ce trouble, il est pas toujours facile de le détecter chez l’adulte. Un TDA/H peut se déclencher plus tard. En voici quelques symptômes :

  • Ne pas savoir rester concentrée sur une longue durée
  • Faire beaucoup d’erreurs d’inattention ou oublier des détails importants
  • Constamment zapper d’une tâche à l’autre, parfois sans terminer, ou vouloir tout faire en même temps
  • Avoir une attention divisée (ne pas savoir prendre de notes en même temps qu’écouter un prof, par exemple)
  • Être très sensible aux sons parasites ou, au contraire, avoir besoin de bruit excessif pour pouvoir se concentrer
  • Oublier souvent des infos ou des tâches à faire
  • Procrastiner et ne pas savoir gérer son temps

Si le TDA est accompagné d’hyperactivité :

  • Être constamment agitée ou nerveuse, ne pas savoir rester en place ou ne rien faire de ses mains
  • Penser à plein de choses en même temps
  • Ne pas savoir gérer ses émotions : changements vifs d’humeur, frustration, impulsivité
  • Porter un intérêt extrême pour le moindre sujet qui nous passionne (au point d’en oublier tout le reste)
  • Sentir l’anxiété monter lorsqu’on essaye de se détendre et de ne rien faire
  • Être instable dans les relations interpersonnelles

Cette liste n’est pas exhaustive et ne doit pas remplacer un diagnostic médical. Il s’agit juste d’un aperçu de ce que peut être le TDAH. Si tu as des doutes et que tu penses en être atteinte, n’hésite pas à consulter un psychologue pour en discuter. Cela ne peut que t’être bénéfique et te permettre de mieux te comprendre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.