hypersensibilité2

L’hypersensibilité, qu’est-ce que c’est réellement ?

Tu entends beaucoup parler d’hypersensibilité sur les réseaux ? L’idée d’avoir un excès d’empathie et d’émotivité est de plus en plus démocratisée, mais certaines personnes se l’approprient sans savoir de quoi il s’agit réellement. En effet, l’hypersensibilité émotionnelle est un véritable trouble qui doit être diagnostiqué par un médecin ou un spécialiste. Ce phénomène touche 20% de la population mondiale et se traduit par des réactions exagérées, voire extrêmes, en situation affective délicate. Comment savoir si tu es vraiment hypersensible ?

Symptômes

Être hypersensible, ça se traduit par :

  • avoir des débordements émotionnels fréquents lorsque tu es confrontée à une situation d’inconfort : démesurés, trop longs, inadaptés… Peu importe, tu te mets à pleurer ou à t’énerver au quart de tour et sans pouvoir le contrôler.
  • être sujette aux crises d’angoisse ou d’anxiété.
  • avoir une empathie débordante
  • éviter le conflit à tout prix. Dans le cas où il est inévitable, prendre très mal les remarques et les réprimandes, aussi objectives et constructives soient-elles.
  • trop réfléchir à sa propre légitimité, à ses propres droits, à qui tu es face/par rapport à l’autre, à tes réactions et aux siennes. Tu as tendances à repasser les situations mille fois dans ta tête au lieu de passer à autre chose.
  • avoir des difficultés pour communiquer, déchiffrer et détecter les intentions des autres et de soi-même.
  • avoir peur de ne pas plaire, de ne pas être parfaite, de décevoir.
  • ne pas supporter la passivité : être toujours active et chercher la reconnaissance des autres.
  • éventuellement penser au suicide comme une option pour échapper à ton quotidien (sans pour autant être dépressive).

Causes

Comme la plupart des troubles psychiques, c’est lors de l’enfance ou d’un choc émotionnel que se développe l’hypersensibilité. Une sorte de noeud s’est formé lorsqu’en tant qu’enfant, on agit comme une véritable éponge et on absorbe les émotions de notre entourage. Si on est témoin d’instabilités dans notre famille, on peut éventuellement développer une émotivité plus importante.

Cela peut aussi être génétique, dans le sens où le gène de l’utilisation de la sérotonine dans le corps apparaît différent chez une personne hypersensible que chez une personne tout à fait normale. Cette théorie n’a pas encore été prouvée mais plusieurs études sont portées sur le sujet.

Les femmes sont également davantage touchées pour causes hormonales. Et oui, on a déjà beaucoup à gérer, mais l’hypersensibilité s’ajoute également sur nos épaules !

Traitements

Un suivi psychologique ou psychiatrique est la meilleure manière de combattre son hyperémotivité. Avoir un diagnostic clair et prendre conscience d’où cela vient est déjà un très grand pas en avant pour la combattre.

Il est important d’en parler à tes proches pour leur faire comprendre que tes réactions peuvent parfois être démesurées et que ce n’est pas forcément de leur faute. Il te faut du temps pour traiter l’info et y réagir correctement.

Tu peux aussi développer quelques astuces pour éviter d’exploser en larmes ou en colère dans les moments les plus délicats. Penser à quelque chose en particulier, respirer profondément, compter dans ta tête avant de répondre, apprendre à prendre les choses avec légèreté et humour, travailler sur toi-même pour ne pas prendre les remarques personnellement… Bref, si tu as mis le doigt sur ton problème, tu peux maintenant travailler dessus et te sentir plus heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.